En écho à mon article « 10 avantages d’un piano numérique », voici en quelque sorte les désavantages de ce dernier.

Car même si le piano numérique me semble être une solution tout à fait viable pour apprendre et jouer du piano, le jeu n’est pas encore le même que sur un vrai piano, mais ce n’est pas le même prix non plus !

1. Le toucher du piano numérique

Bien que s’améliorant de façon constante, le toucher d’un piano numérique n’égale toujours pas celui d’un acoustique. Attention toutefois, le toucher ne sera pas forcément plus « dur ». Le clavier de mon piano numérique est plus dur que celui du piano à queue sur lequel je joue mes examens.

2. Les notes longues ne tiennent pas aussi longtemps

Un défaut assez récurent chez les pianos numériques vient des notes les plus graves. Même en gardant la note enfoncée, il sera très dur voire impossible de faire sonner une note pendant 20 secondes, comme c’est le cas avec un piano acoustique.

3. Les « vibrations »

Que ce soit pour le pianiste ou pour le spectateur, le piano numérique ne reproduit pas les « vibrations » que l’on peut ressentir en écoutant une pièce jouée sur un piano acoustique (encore plus s’il s’agit d’un piano à queue). On peut cependant dire pour sa défense qu’il nous propose en échange le son des plus grands pianos à queue puisque les échantillons musicaux ont été enregistrés sur ces derniers.

4. Le plaisir

Si vous avez l’occasion de jouer sur un bon piano à queue, vous approcherez probablement du nirvana du piano : sonorité, toucher… Tout y est !

Par contre ce sont vos voisins et vos proches qui risquent de faire la tête.

5. La consommation électrique

Eh oui ! Il ne demande pas d’être accordé mais consomme tout de même de l’électricité. Je n’ai aucun chiffre mais il serait intéressant d’y regarder de plus près. Mais il y a plus grave : en cas de panne électrique, pas de piano !

Alors, quel choix avez-vous fait : numérique ou acoustique ?