Comment bien utiliser la pédale du piano ?

Beaucoup d’entre nous rencontrent des problèmes lorsque nous devons utiliser la pédale pour tenir les notes.

Voici une vidéo (en anglais) pour vous apprendre à bien utiliser la pédale, réalisée par Hugh Sung qui vous propose d’ailleurs d’apprendre à jouer Au clair de Lune de Debussy à partir de rien.

Décortiquons cette vidéo pour les moins bons anglophones d’entre nous.

Pourquoi n’arrivons-nous pas à jouer avec la pédale ?

Dans le première partie de la vidéo, il commence par nous expliquer la raison pour laquelle nous avons souvent des difficultés à utiliser la pédale et qu’il nomme symbiose. La symbiose signifie simplement que si notre corps fait un mouvement (ici appuyer sur un touche avec la main), la partie opposée de notre corps aime faire la même chose (ici appuyer sur la pédale avec le pied).

Cependant, la façon « correcte » de jouer est l’exacte opposée : lorsque les doigts appuient, la pédale doit se lever. C’est ce qu’il illustre dans la suite de cette vidéo.

La mauvaise méthode

A partir de 4 minutes 30, il nous montre la mauvaise façon, d’abord en la dessinant puis en la jouant :

Schéma de la mauvaise utilisation de la pédale

Le problème de cette méthode est qu’elle laisse des blancs (les barres jaunes) alors qu’on voudrait lier les notes.

La bonne méthode

A partir de 5 minutes, il nous montre la méthode à employer :

Schéma bonne utilisation de la pédale

Ici, il joue le première et n’appuie sur la pédale qu’un peu plus tard. Il la garde enfoncée jusqu’à arriver à la seconde note et il relâche alors la pédale pour la réenfoncer un peu plus tard. Voyez comme le résultat sonne bien : les notes sont maintenant liées.

Rappelez-vous

  • On joue d’abord la note, la pédale doit suivre.
  • On relève la pédale lorsqu’on joue la note suivante, puis on la réenfonce.

6 commentaires

  1. Gilles B

    Oui la pédale syncopée est difficile j’espère que ces conseils me seront utiles.

    Répondre
  2. véronique

    Ce n’est peut-être pas le lieu de poser la question suivante:

    si j’ai une pédale en clé de fa, avec des arpèges en clé de sol (comme dans un prélude de Bach, celui en doM que j’apprends toute seule), comment je fais pour que ma basse (en l’occurrence) soit prolongée, sans prolonger pareil les arpèges ? Quelque chose m’échappe!

    A part ça, Hugh Sung sympa, rigolo et très clair!

    Véronique (ps: de toute façon, avant la pédale, il faut se mettre le reste en mains – mais je ne veux pas mourir idiote)

    Répondre
    • Fnor

      Bonne question ! Plusieurs éléments de réponse :

      – la pédale de sustain (ou « forte ») est progressive : plus on l’appuie, plus l’effet est fort. Il y a donc moyen de jouer sur la résonance en jouant avec la pression appliquée à la pédale. On appelle cet effet « demi-pédale ».

      – sur les piano ayant trois pédales, celle du milieu (dite sostenuto) permet de ne retenir que les notes jouées lors que la pédale est enfoncée. Ainsi si on joue : basses, pédale sostenuto, arpège, seules les basses seront retenues pour éviter la « cacophonie ». Cependant elle est assez peu utilisée (je ne l’ai jamais vraiment utilisée en pratique jusqu’ici).

      – les pédales n’existaient pas du temps de Bach, donc a priori il ne faudrait pas en mettre… Certains professionnels la rajoute, mais je pense qu’il vaut mieux l’apprendre sans, ça entraîne notamment à faire les liaisons ;)

  3. véronique

    Salut fnor!

    Je n’ai que deux pédales – piano des années 30. Et je ne vois pas très bien à quoi correspond celle de gauche (suis ignare)…

    Pourquoi y a-t-il des indications de pédale sur les partitions de Bach, par ex , s’il n’y avait pas de pédale de son temps? Font chier…
    Je suis d’accord avec toi: il vaut mieux apprendre sans – surtout quand on apprend, à moins d’être maso!
    L’expressivité vient après. Je suis ravie quand j’arrive à jouer un truc de dix mesures, qui ne vole pas bien haut, mais que je domine et joue à ma manière, facilement (mais oui!) avec énorme plaisir et sans stress.
    Est-ce une mauvaise idée d’essayer de jouer une partition connue, en arpèges par exemple, plutôt que des exercices d’arpèges tellement endormants?
    Je ne comprends pas ton truc: : » basses, pédale sostenuto, arpège, seules les basses seront retenues pour éviter la cacophonie » .
    L’accordeur m’a dit que, sur les pianos à 3 pédales, la centrale servait à faire sourdine pour les gens qui jouent en appartement et craignent de déranger les voisins!
    Au plaisir!

    Répondre
    • Fnor

      La pédale de gauche est appelée « pédale douce » (ou una corda), elle permet de changer un peu le timbre des notes pour donner un effet supplémentaire.

      Au niveau des partitions, certains éditeurs modifient par fois un peu les partitions. Pour avoir la version originale ou ce que s’en rapproche le plus, il faut regarder du côté des éditions urtext (littéralement « texte original »).

      Apprendre les arpèges dans un morceau n’est pas une mauvaise idée, tant que le niveau général du morceau n’est pas trop difficile.

      Enfin pour la pédale sostenuto, je donnais simplement un exemple d’utilisation : on ne prolonge que les notes jouées au moment où la pédale est enfoncée.

  4. espritfou

    @véronique
    C’est simple..dans Bach..pas de pédale !!

    @véronique
    c’ est les éditeurs qui se permettent de corriger bach en mettant le doigté et ..parfois la pédale..mais c faux !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Attention : veillez à ce que votre commentaire soit lié à cette article, sinon il pourrait ne pas être publié. S'il n'est pas relié, vous pouvez utiliser le forum ou le formulaire de contact.