Si vous devez passer des auditions, concours ou simplement jouer du piano en public, vous avez peut-être l’impression de bien connaître votre morceau sans pour autant être vraiment prêt à la jouer devant d’autres personnes.

Si c’est le cas voici huit pistes qui vous donneront des idées pour mieux vous préparer !

1. Travailler par partie pour éviter les coupures

S’il n’y a qu’un seul conseil à retenir, c’est celui-ci : apprenez à jouer votre morceau en commençant à différents endroits. C’est ce que j’appelle travailler par partie. Il faut au moins être capable de reprendre à n’importe quelle phrase, mais à n’importe quelle mesure c’est encore mieux.

L’avantage est évident : en cas d’erreur vous pourrez directement reprendre le passage que vous avez raté sans devoir reprendre très loin avant… voire tout au début ! Le simple fait de savoir qu’en cas d’erreur vous pouvez facilement vous rattraper améliorera aussi votre confiance, ce qui causera moins d’erreur :)

Petit rappel : voici une méthode efficace pour travailler vos morceaux.

2. Ne pas bégayer / recommencer en cas d’erreur

Les erreurs, ça arrive à tout le monde. Une fausse note ce n’est pas très grave, mais continuez à jouer, ne vous arrêtez pas pour ça. Avec un peu de chance elle passera inaperçue. En revanche si vous vous arrêtez et reprenez le passage, personne ne ratera l’erreur !

audition de piano

Préparer-vous correctement pour une audition de piano.

Et ne pas s’arrêter, ça se travaille ! Je peux vous assurer que si vous vous arrêtez systématiquement quand vous répétez, vous le ferez aussi en public même si vous aimeriez très fort continuer. Dès que vous commencez à pouvoir jouer un passage, forcez-vous à le jouer sans vous arrêter, quoi qu’il arrive.

Un exemple concret ? Regardez Kissin sur cette sonate de Beethoven. Ecoutez-la bien, est-ce que vous entendez quelque chose de bizarre ? Allez, je vous aide : regardez à 3:17. Vous entendez la petite fausse note ? Et pourtant il continue à fond, même pas un petit ralentissement ! Combien auraient réellement entendu cette erreur si je ne l’avais pas pointée ? :)

Il faut y faire très attention, c’est vraiment une erreur courante au piano.

3. Connaître votre morceau vraiment par coeur

Et quand je dis vraiment par coeur, cela ne signifie pas simplement pouvoir jouer le morceau sans la partition. Il faut pouvoir le commencer n’importe où (conseil numéro 1), pouvoir jouer les mains séparément (en particulier la gauche, c’est bien souvent plus dur que la main droite car elle n’a pas la mélodie !) depuis n’importe où bien sûr, voire même pouvoir entendre le morceau complet dans votre tête ! Pouvoir jouer rapidement et lentement, bref le maîtriser.

Le but de tout cela est d’éviter un jeu mécanique. Ce que j’entends par jeu mécanique c’est de jouer un morceau sans vraiment y penser. A force de l’avoir joué vos mains le connaissent et font tout le boulot par réflexe ! Le problème, c’est qu’en cas d’erreur c’est la catastrophe : on est interrompu et impossible de redémarrer. C’est comme un programme : un petit imprévu et c’est tout de suite le bazar. A éviter à tout prix donc (sinon on revient au problème 2 où vous recommencerez des passages, parfois loin en arrière !).

4. Eviter de tomber dans un jeu mécanique, savoir se surprendre !

Ici c’est un conseil directement lié au point précédent : modifiez volontairement votre morceau pour vous surprendre. De cette façon on ne peut pas jouer mécaniquement.

Il y a principalement deux façons de modifier son morceau :

  • En jouant avec les rythmes : par exemple en jouant plus rapidement ou plus lentement, mais le mieux est encore de carrément les modifier. Par exemple avec les rythmes magiques (qu’on appelle aussi rythmes pointés).
  • En jouant avec les nuances : essayez de mettre des accent à des endroits bizarres, de jouez les premiers temps staccato, etc.

C’est finalement assez simple mais les combinaisons possibles sont très nombreuses ! Pour le moment je vous donne juste l’idée et vous laisse l’implémenter vous même. Mais on reviendra à des exercices concrets dans d’autres articles.

5. S’écouter jouer

salle audition piano

Un jour ils viendront nombreux pour vous écouter.

C’est toujours bien de s’écouter jouer si on veut que les autres nous écoutent. De nouveau, c’est encore relié au jeu mécanique. J’en ai longuement parlé dans cet article, je vous laisse donc vous y reporter pour plus d’informations.

D’un point de vue pratique je vous conseillerais simplement de vous enregistrer et d’écouter ensuite (vous verrez, c’est bizarre au début), voire de le poster sur internet. Ça ne coûte rien et on aura déjà des personne pour écouter et nous faire un retour, sans avoir besoin de jouer directement devant eux.

6. Jouer souvent en public (même petit)

Ca ne mange pas de pain : plus vous jouerez en public et plus vous serez habitué au stress et mieux vous pourrez jouer dans ces conditions.

Et quand je parle de public, ce n’est pas forcément devant des dizaines d’inconnus. Commencez par des proches – familles, amis – pour y aller doucement. Vous pouvez aussi ouvrir la fenêtre quand vous jouez : même si personne n’est directement devant vous, le fait qu’il pourrait y avoir quelqu’un qui écoute vous mettra un peu de pression ;)

7. Ne pas jouer vos morceaux les plus compliqués, tout juste appris

Là c’est du bon sens : lors d’une audition, vous n’êtes pas au maximum de vos possibilités. Même si votre dernier morceau est super joli et qu’il a plein de difficultés que vous avez enfin réussi à surmonter, je vous déconseille de le jouer en public.

Mieux vaut choisir un morceau un peu plus simple avec lequel vous brillerez que le plus compliqué où vous risquez de nombreuses erreurs (surtout si vous n’êtes pas habitués aux auditions).

8. Ne pas se comparer aux autres

Ça ne vous apporte rien si ce n’est du stress supplémentaire. D’autant qu’on compte souvent en nombre d’années de piano, et que cela dépend de combien de temps on joue par jour !

Jouer devant un public, c’est un défi avec soi-même pour pousser limites, pas besoin de mêler les autres dedans :)

Bien sûr si vous avez l’occasion de jouer sur le piano avant la représentation, n’hésitez pas ! Vous vous sentirez bien plus en confiance si vous avez déjà pu essayer le piano.

J’espère que cela vous aidera !