Conseils pour choisir un piano numérique

Il est facile de trouver les fiches techniques des pianos numériques sur internet, mais c’est parfois beaucoup plus compliqué de comprendre ce qu’elles disent et de savoir si elles correspondent à vos envies et vos besoins. Cet article a pour but d’expliquer les différentes caractéristiques et options pour vous guider dans le choix d’un piano numérique.

Cet article vise avant tout à guider l’utilisation du comparatif des pianos numériques, mais devrait répondre à la plupart des questions que l’on peut se poser.

Éviter les synthétiseurs

La première chose à remarquer qu’un synthétiseur n’est PAS un piano numérique. On peut considérer comme synthétiseur tout clavier qui permet de jouer des sons, alors qu’un piano numérique aura toujours deux caractéristiques très importantes :

  • 88 touches, comme un vrai piano,
  • Un « toucher lourd », c’est-à-dire que les touches possèdent une certaine inertie ou résistance simulant la mécanique des vrais pianos lorsque le marteau va frapper la corde.

Ce dernier point n’est pas à confondre avec un « toucher dynamique » que la plupart des synthés ont et qui permet de contrôler le volume selon l’intensité avec laquelle on appuie sur les touches. Certes c’est un début, mais cela ne permet pas d’atteindre, ou même d’approcher la sensibilité qu’ont les pianos  et qui permet de jouer des sons vraiment doux ou très forts.

Synthétiseur

Un synthétiseur à moins de 88 touches vous empêchera de jouer la plupart des morceaux de piano.

Si c’est le piano qui vous intéresse, ces caractéristiques sont importantes et je vous déconseille de rechercher autre chose qu’un piano numérique.

Certains synthétiseurs peuvent cependant avoir 88 touches et un toucher lourd, ce qui les rapproche des pianos numériques. Ils auront cependant un clavier moins avancé qu’un piano numérique du même prix.

Synthétiseur, clavier arrangeur, workstation, piano numérique…

Tous ces termes désignent normalement des instruments différents mais sont bien souvent mélangés et mal utilisés. Il serait un peu trop long de discuter des différences ici, mais si cela vous intéresse vous pouvez lire cet article :

Différences entre synthétiseurs, claviers arrangeurs et pianos numériques

Piano meuble ou piano portable

Les pianos numériques sont souvent catégorisés en pianos portables ou pianos meubles. Comme leur nom l’indique, les premiers sont plutôt destinés à être déplacés souvent alors que les derniers restent généralement à la même place.

La principale différence est au niveau du poids, avec entre 10 et 25kg pour un piano portable contre généralement plus de 45kg pour un meuble (et cela peut aller jusqu’à la centaine de kilos !).

Cette différence de poids a évidemment un impact important au niveau des caractéristiques des pianos. On remarque principalement que :

  • Les pianos portables ont moins et de plus faibles amplis. Une plus grande puissance permet un son plus fort, et avoir davantage d’amplis permet de faire venir le sons de divers endroits, ce qui réplique mieux un vrai piano. Cela n’a cependant pas d’importance si vous comptez jouer au casque.
  • Les pianos portables sont généralement fournis sans support. Vous devrez acheter séparément un pied en X ou le stand assorti (le numéro du modèle est donné dans les informations du comparatif). Le pied en X est plus facile à monter et à déplacer mais n’est pas aussi stable que le stand.
  • Les pianos portables ne sont généralement fournis qu’avec une seule pédale, et pas forcément la meilleure (plus d’infos dans la section « demi-pédale »). La seule fixation de cette pédale est aussi un revêtement anti-dérapant (elle n’est attachée à rien).
    À noter que certaines marques proposent des pédaliers qui reprennent les trois pédales et s’adaptent bien aux stands, mais c’est encore à acheter séparément (la référence est renseignée dans le comparatif quand c’est le cas).
  • Les pianos meubles sont souvent plus esthétiques et imposants car ils ressemblent davantage aux pianos acoustiques. C’est purement esthétique, mais cela peut avoir de l’importance s’il est destiné à trôner dans votre salon.
Piano portable vs piano meuble

Exemple d’un piano portable et d’un piano meuble.

Si vous ne comptez pas ou très peu déplacer votre piano, je vous conseillerais plutôt de prendre un piano meuble. Il est a noter que les pianos portables sont souvent parmi les moins chers, mais ils comprennent également le moins d’options (pas de meuble, moins gros amplis, une seule pédale, etc.). Ayant ces informations en tête, c’est à vous de juger de vos besoins et de prendre une décision en conséquence.

Caractéristiques des pianos numériques

Toucher

Le toucher d’un piano est très important car il constitue avec la sonorité du piano les deux critères les plus importants pour choisir un piano numérique. Il est important que le piano ait un toucher lourd comme discuté plus haut, mais si vous regardez bien pour un piano numérique, ce sera toujours le cas.

Les différentes marques de pianos numériques ont différentes façon de gérer ce toucher lourd, ce qui induit des différences significatives de toucher. On ne peut pas vraiment dire que l’un est meilleur que l’autre (comme on ne peut pas dire que les fraises c’est meilleur que les bananes), mais chacun aura ses préférences. C’est pourquoi il est très important de les tester en magasin avant l’achat pour éviter les mauvaises surprises.

Nous avons classé les touchers en trois niveaux : basique, standard et avancé (du moins bon au meilleur). Cette classification vient des constructeurs puisqu’ils détaillent eux-même qu’un toucher devrait être meilleur qu’un autre (car vendu sur un modèle plus cher par exemple), cependant nous les avons renommé car les noms utilisés sont parfois un peu difficiles à comprendre.

Mécanisme de toucher lourd d'un piano numérique

Illustration du mécanisme de toucher lourd d’un piano numérique (Kawai en l’occurrence).

Cependant, cette classification ne devrait être utilisée que pour juger des pianos au sein d’une même marque. Il ne faut pas comparer un « toucher avancé Kawaï » à un « toucher standard Roland » en pensant qu’il est meilleur. Il faut essayer pour juger !

Certains pianos ont aussi des touches recouvertes d’ivoire de synthèse, sensé absorber l’humidité des mains moites et donc rendre les touches moins glissantes.

Demi pédale

Cela concerne la pédale forte (sustain pedal en anglais), soit la pédale la plus à droite d’un piano (qui peut en avoir jusqu’à trois). C’est la pédale qui sert à maintenir des notes sans devoir garder les touches enfoncées, ce qui est très pratique voire nécessaire dans bien des morceaux.

On parle de « demi pédale » (et même de « quart de pédale ») car ce n’est pas un bouton on/off. Sur un vrai piano, plus on appuie sur cette pédale plus les feutres s’écartent des cordes du piano et les notes sont ainsi maintenues plus longtemps.

De nos jours à peu près tous les pianos numériques gèrent la demi-pédale, cependant dans le cas des pianos portables, la pédale fournie par défaut ne permet généralement pas de profiter de cet effet, et il faudra donc racheter une pédale qui gère cet effet.

Polyphonie

La polyphonie correspond au nombre de notes pouvant être jouées en même temps. L’usage de la pédale et la frappe répétée d’une même note peuvent nécessiter une polyphonie plus ou moins élevée selon les œuvres. Cependant la plupart des pianos numériques possèdent une polyphonie suffisante pour que cela ne soit jamais un problème.

Les connexions disponibles sur un piano numérique

S’enregistrer sur une clé USB (USB-to-dev)

Une connexion USB-to-dev permet de connecter une clé USB pour s’enregistrer directement sur la clé. Selon les pianos, l’enregistrement se fait au format MIDI (qui nécessite le piano pour être rejoué avec fidélité), ou dans des formats audios (WAV ou MP3) plus facilement échangeables.

Il est à noter que même si votre piano ne possède pas de fonction ou de ports dédiés à l’enregistrement, il reste très facile de s’enregistrer sur un piano numérique en utilisant directement les sorties audios (la sortie casque par exemple).

Connexions d'un piano numérique

Exemples de connexions qu’on retrouve typiquement sur un piano numérique.

Connexion à d’autres média (USB, MIDI)

Une connexion MIDI ou USB-to-host permet de raccorder le piano à un ordinateur ce qui permet notamment de s’enregistrer ou de piloter le piano depuis l’ordinateur. Cependant les informations sont échangées sous forme de données chiffrées : quelles notes sont jouées, pendant combien de temps, avec quelle intensité. Pour reproduire un son, il faudra un « traducteur » qui permet de transformer ces données en son (le piano en est capable par exemple).

Comment fonctionne le MIDI

Pour comprendre la différence entre un enregistrement audio et enregistrement MIDI, on peut faire une analogie avec un discours.

Dans le cas du discours, l’enregistrement audio serait un enregistrement de vous en train de lire ce discours. Le MIDI correspondrait à une transcription de ce discours : elle contient toutes les infos pour refaire le discours, mais cela demande quelqu’un pour le dire. Et si cette personne n’est pas la même qu’à l’origine, le son ne sera pas exactement le même non plus.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le format MIDI, mais ce sera pour un autre article !

Ce type de connexion n’est utile que si vous souhaitez connecter votre piano à des logiciels, pour utiliser des sons qui ne sont autrement pas disponibles dans votre piano par exemple.

Il convient de noter que les piano supportant complètement les normes GM, GS ou XG permettent aussi de jouer des fichiers MIDI disponibles sur Internet en disposant d’une palette d’instruments assez large. Les connectiques MIDI et USB-to-host sont généralement équivalentes d’un point de vue fonctionnel, cependant les prises MIDI nécessitent un adaptateur USB-MIDI pour être utilisées avec un ordinateur.

Connexions audios (headphones, LINE-OUT)

Prise casque

Les prises casques sont généralement situées à l’avant de piano (illustration sur un Roland).

Sur un piano on retrouve généralement deux types de connexions audios : les prises casques (headphones) et les prises LINE-OUT.

Les prises LINE-OUT sont généralement situées à l’arrière du piano et permettent par exemple de brancher des enceintes au piano pour remplacer les amplis de ce dernier. Il y a généralement deux prises (L/L+R et R) pour un son en stéréo.

Les prises casques sont généralement situées à l’avant pour un accès facile et presque tous les pianos numériques en ont deux, ce qui permet à une personne de jouer avec quelqu’un d’autre qui l’écoute. Comme leur nom l’indique, ces prises sont destinées à brancher un casque : dès que le piano détecte qu’une prise casque est utilisée, il coupe les autres systèmes produisant du son de sorte que le piano devient silencieux pour ceux qui n’ont pas de casque.

Autres options

Enfin, les pianos numériques peuvent avoir d’autres options, un peu moins essentielles. On trouve notamment :

Les claviers à triples capteurs de touches permettent de rejouer une même note plusieurs fois sans éteindre le son de la précédente en ne relâchant la touche qu’à moitié. Sans cette fonction il est difficile de jouer certaines notes répétées.

L’option de lecture de fichiers permet au piano de lire les fichiers que vous lui donnez via une clé USB. Une option sympathique, mais absolument pas essentielle.

Les boîtes à rythmes permettent d’ajouter des accompagnements à votre jeu pour faire comme si vous étiez un groupe à vous seul. Attention cependant, à moins de monter dans le très haut de gamme, cela reste souvent assez basique. Si vous voulez jouer du piano, vous l’utiliserez probablement assez peu.

Conclusion : comment choisir un piano numérique ?

Tout dépend de votre budget et de vos besoins, mais voici tout de même ce à quoi vous pouvez vous attendre quand il faut choisir un piano numérique :

En dessous de 1000€ vous trouverez les pianos d’entrée de gamme. Ils possèdent le minimum nécessaire pour être considérés comme des pianos numériques et non des synthétiseurs et peuvent constituer une bonne porte d’entrée pour apprendre le piano. Ils restent cependant assez limités et vous voudrez peut-être changer pour un meilleur piano après quelques années (pour un meilleur toucher notamment).

Entre 1000 et 1500€ on trouve le milieu de gamme avec des touchers améliorés comparés aux pianos inférieurs.  Ces pianos ont un très bon rapport qualité prix. Si vous en avez les moyens, je vous conseille de prendre au minimum un piano avec un toucher considéré standard dans notre guide.

Entre 1500 et 2000€ on commence avec le haut de gamme. Ces pianos ont les meilleurs touchers disponibles (considérés avancés dans notre comparatif). Les différences de prix entre modèles sont justifiées par des améliorations esthétiques (meilleur meuble, touches en bois), l’ajout de fonctionnalités (boîte à rythmes, lecture de fichiers…) ou une meilleure amplification (impliquant souvent une meilleure sonorité).

Au-delà de 2000€ on voit l’apparition de certains éléments pour essayer de simuler au mieux le ressenti qu’on a sur un piano acoustique. Je fais notamment référence à la simulation d’échappement et à la réponse de la pédale similaire à celle d’un piano à queue.

Pour aider votre choix,  je vous conseille d’utiliser le comparatif des pianos numériques disponible gratuitement sur ce site.

Si vous hésitez encore après y avoir jeté un œil, vous pouvez allez poser vos questions dans la section « Instrument » du forum :)