Défi lecture à vue : bilan à mi-chemin

Comme me l’a très justement proposé Kyraan, il serait bien de faire un bilan intermédiaire du défi lecture à vue avant qu’il ne se termine. C’est un bon moyen pour récapituler ce qui a été et ce qui n’a pas été, de manière à pouvoir corriger le tir pour la durée restante. Si vous y participez aussi, c’est le moment de poser vos questions si vous avez un soucis particulier afin de recevoir diverses réponses pour le régler. Donc, après un peu plus de quinze jours, où en suis-je ?

Alors, tenu ou pas ?

Malheureusement, je n’ai pas été en mesure de jouer un morceau en lecture à vue tous les jours. Il fallait s’en douter, la période des festivités n’est pas la plus propice à ce genre de défi et je n’ai pas eu accès à mon piano tous les jours.

Cependant, même si je n’ai pas pu jouer un morceau tous les jours, j’en ai tout de même joué plus d’un par jour en moyenne puisque j’en compte 22 pour 20 jours. En réalité j’ai joué plus de morceaux que cela mais je n’ai compté que ceux qui allaient suffisamment bien pour être qualifié de « joués » et non pas « martyrisés ».

Même s’il ne s’agit plus exactement de lecture à vue j’ai encore travaillé mon déchiffrage à côté de cela, en commençant par les deux morceaux que m’a donné mon professeur : un prélude de Maykapar et un petit morceau de Prokofiev. J’ai également pianoté quelques morceaux, principalement la main droite (juste pour avoir le thème en quelque sorte). Au final j’ai été beaucoup plus actif au niveau du déchiffrage que je ne le suis habituellement, et c’était bien le but !

Et comment ça s’est passé ?

Et bien cela m’a permis d’en apprendre plus sur mon jeu et de confirmer certaines choses.

Premièrement, je n’ai pas de problème de lecture de clé (merci le solfège) : que ce soit en clé de sol ou en clé de fa, je n’ai aucun soucis tant que c’est d’une seule main. Au niveau des rythmes également je n’ai pas de problème, mais il faut avouer qu’ils étaient relativement simples.

Pour ce qui va moins bien :

  • j’ai tendance à partir trop vite, ce qui me pose des problèmes par la suite
  • dès que l’accompagnement se complexifie (plus d’une note par temps) et que je n’arrive pas à deviner le motif – par exemple si je l’ai déjà joué plus tôt – je n’arrive pas à lire les deux portées d’un coup
  • dès qu’il faut se déplacer j’ai tendance à rater les notes, ce qui confirme les dire de ma prof : je regarde mes mains plutôt que la partition, et dès que je ne peux pas regarder je fais des fautes car je ne maîtrise pas bien les dimensions du claviers.

Cependant, je constate des améliorations depuis le début, principalement au niveau des déplacements. C’est encourageant !

Et vous ?

Certains visiteurs avaient dit se lancer dans le défi, l’ont-ils fait ? Si oui c’est le moment d’en parler et de poser vos éventuelles questions !

Si vous êtes un « pro », n’hésitez pas non plus à laisser vos conseils ;)

5 commentaires

  1. Kyraan

    Bonsoir,

    Je suis bien content que tu fasses ce topo, qui s’avèrera bien utile à mon avis.
    Alors, pour ce qui est de la régularité, je suis assez content de moi. J’ai pu m’exercer plus ou moins chaque jour (même si ce ne sont que quelques minutes parfois). J’ai utilisé en grande partie les partitions de la méthode « les joies des premiers classiques » de Deges Agay, et quelques partitions libres de niveau débutant trouvées sur le web.

    Pour ce qui est du résultat, j’ai également pu en apprendre plus sur ma façon de jouer :
    – Je suis un très mauvais lecteur (j’en suis à ma deuxième année de solfège donc je ne sais pas si je dois m’inquiéter…)!
    – J’ai beaucoup de mal à garder le tempo (même très lent) lorsque je joue mains ensembles et cela fait qu’il me faille constamment reprendre le morceau au début.
    – J’ai du mal à ne pas jeter furtivement un œil au clavier lorsque je suis incertain de la touche au dessus de laquelle je me trouve (et ça arrive souvent).
    Pour ce dernier point, j’ai trouvé un site dans lequel il y a quelques exercices bien pensés : http://www.piupiano.com/dechiffrage-lectures.html (à la fin de la page).

    Tout comme toi, je remarque quelques améliorations, pour mon plus grand plaisir! Je lis un peu plus aisément les partitions (ma prof de solfège me l’a d’ailleurs fait remarquer) et je commence à moins tâtonner sur le clavier. Le soucis, c’est que je reste cantonné sur des morceaux ultra-simples…

    J’ai aussi commencé en parallèle des exercices d’agilité (« Le petit clavier » de Morhange et, d’un tout autre niveau, du Czerny). Je pense qu’il vaut mieux être bien préparé à toute difficulté technique sur des morceaux futurs. En effet, je travaille « Le petit berger » de Debussy et malgré son apparente simplicité, il y a quelques passages que je n’arrivais pas du tout à jouer correctement au début.

    Et je tenais enfin à te remercier pour cette idée de défi, que je ne me serais probablement pas imposé seul (et à laquelle je n’aurais pas pensé).

    Répondre
    • Fnor

      Concernant tes problèmes, il est vrai qu’après un an et demi de solfège tu n’ais pas encore totalement formé tes réflexes. Est-ce que tu as des problèmes de lecture lorsque tu joues une seule main, au niveau des notes ou du rythme ?

      Si oui, peut-être que tu pourrais essayer de lire les rythmes avant de jouer le morceaux, afin d’aborder les problèmes un à un. S’ils ne sont pas sûrs, il est évident que l’ensemble ne le sera pas non plus. C’est peut-être aussi de là que vient ton problème de tempo.

      Pour ce qui est des coups d’oeil au clavier, je ne m’en prive pas. Le tout est de pouvoir revenir se situer dans la partition : étant donné que tu ne connais pas le morceau tu dois forcément le suivre en lisant.

  2. Loreen

    J’ai fait 3 ans de solfège et je ne suis pas une « super » lectrice. Je pense que c’est comme pour tout : la pratique :). Perso, je faisais du solfège seulement au cours; rarement à la maison. Un tort avec le recul…mais il n’est pas trop tard, je sais :).
    Pour le rythme, même conseil donné par Fnor.

    Merci à vous deux pour ce bilan :)

    Répondre
  3. Fnor

    J’ai eu la chance d’avoir une prof qui avait compris le truc avec les adultes : ce qui nous intéresse c’est l’instrument. Du coup elle a vraiment fait travailler nos capacités de lectures et surtout nous a appris des « trucs » afin qu’on puisse se débrouiller seul, avec son instrument et une partition.

    Elle nous a fait travailler nos réflexes au niveau des rythmes et de la lecture séparément pendant longtemps. Et je pense que c’est la meilleure chose qu’on m’ait fait faire au solfège : je pense que si on veut pouvoir travailler une mélodie, il faut maîtriser les rythmes et les notes séparément avant de vouloir mélanger les difficultés.

    Si je n’arrive pas à jouer un rythme directement en le voyant, je sais au moins comment le retrouver presque instantanément.

    Répondre
  4. LisaREVNA

    C’est encourageant… la lecture à vue est ce que je domine le mieux… Longtemps sans prof et même sans instrument… je lisais et jouais en écourant un CD. Maintenant le prof est sidéré mais le problème se pose dès que je dois dépasser la lecture à vue et jouer, ou même ne plus avoir la partition sous les yeux… Et plus comique regarder mes mains, ce qu’au fond je ne sais pas faire !

    Y a-t-il une solution à ce cas désespérant ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Attention : veillez à ce que votre commentaire soit lié à cette article, sinon il pourrait ne pas être publié. S'il n'est pas relié, vous pouvez utiliser le forum ou le formulaire de contact.