Différence entre synthétiseur, clavier arrangeur et piano numérique

Il existe de nombreux termes pour parler de claviers numériques. Pour ne citer que les plus communs, on peut parler de synthétiseurs, de claviers arrangeurs, de workstations, de claviers maîtres et de pianos numériques.

Bien que chaque terme désigne normalement un instrument ayant des fonctions et des possibilités différentes des autres, ces termes sont très souvent mal utilisés, ce qui résulte en une mauvaise compréhension générale. Dès lors, faire un choix lors de l’achat peut devenir très difficile si l’on ne sait pas exactement à quoi on fait référence.

Les synthétiseurs

Un synthétiseur est à l’origine un instrument de musique permettant de générer des sons à l’aide de composants électroniques. L’arrivée du numérique a ensuite permis de générer des sons à partir de fonctions mathématiques programmées et paramétrables.

Ensuite, la disponibilité de mémoires plus importantes a permis de créer des échantillonneurs (samplers) qui génèrent des sons à partir d’enregistrements avec la possibilité de les modifier de façon plus ou moins poussée.

Un synthétiseur est donc avant tout un instrument qui permet de retravailler des sons de façons très poussée. Il possède souvent plusieurs centaines de sonorités, voire davantage. Un synthétiseur est à préférer pour des personnes jouant dans un groupe ou voulant composer des musiques avec des sonorités particulières.

Une workstation va encore un peu plus loin puisqu’il s’agit d’un synthétiseur doté d’un séquenceur, ce qui lui permet de faire des enregistrements multi-pistes.

Voici un très bonne vidéo illustrant les différences entre workstations et claviers arrangeurs :

Certains synthétiseurs sont disponibles avec un clavier de 88 touches à toucher lourd et pourraient être intéressants pour faire du piano. Cependant ces modèles ont généralement un moins bon clavier que les pianos numériques au même prix.

Les claviers arrangeurs

Les claviers arrangeurs sont des claviers offrant des options de boîtes à rythmes évoluées qui reconnaissent les accords joués et ajoutent automatiquement un accompagnement à ce que joue le musicien. Ces accompagnements proviennent de larges banques sonores pré-enregistrées proposant de nombreux styles (classique, rock, reggae, jazz, blues, country…).

Les claviers arrangeurs possèdent également des fonctions pour modifier les sons mais elles sont généralement moins poussées que sur les synthétiseurs qui en font leur spécialité.

Claviers dynamiques des synthétiseurs et claviers arrangeurs

Les synthétiseurs et claviers arrangeurs possèdent souvent des claviers dits dynamiques, ce qui signifie que plus on appuie fort sur une touche, plus le son produit est fort.

Ces claviers ont cependant une faible résistance au toucher, très différente de celle d’un piano. Pour cela il faut regarder du côté des touchers lourds disponibles sur les pianos numériques décrits ci-dessous.

Attention à ne pas confondre toucher dynamique et toucher lourd !

Les pianos numériques

Il y a deux caractéristiques qui définissent un piano numérique :

  • 88 touches,
  • Un « toucher lourd », c’est-à-dire que les touches possèdent une certaine inertie pour simuler la mécanique des marteaux frappant les cordes sur un vrai piano.
Mécanisme de toucher lourd d'un piano numérique

Les pianos numériques ont un toucher lourd simulant la mécanique d’un vrai piano..

Les pianos numériques sont spécialisés dans la génération de très bons sons de piano et sont les seuls à avoir un toucher se rapprochant d’un piano acoustique.

Les pianos numériques possèdent parfois quelques sonorités supplémentaires (cordes, guitare, clavecin, …) ou des fonctions d’accompagnement, mais à moins de monter dans le haut de gamme ces fonctions sont vraiment et biens inférieures aux possibilités des synthétiseurs et claviers arrangeurs. Mais ce n’est pas grave puisque c’est du piano qu’on veut !

On peut remarquer que les synthétiseurs et claviers arrangeurs ont souvent de très nombreux boutons pour accéder à toutes les options. Pour les pianos numériques c’est plutôt l’inverse : on essaie de réduire le nombre de boutons, voire de les cacher. C’est un instrument fait pour jouer directement du piano, pas chipoter avec toutes les options.

Si vous voulez vraiment apprendre du piano « comme sur un vrai », c’est un piano numérique qu’il vous faut !

Choisir un piano numérique

Si vous souhaitez jouer du piano et acheter un piano numérique, je vous conseille de regarder notre comparatif des meilleurs pianos numériques et nos conseils pour choisir un piano numérique.

Les pianos de scène et claviers maîtres

Les pianos de scène et claviers maîtres sont un peu particulier puisqu’ils ne peuvent pas être utilisés tout seuls : ils ont besoin d’autres éléments.

Un piano de scène est généralement un piano numérique portable qui n’est pas équipé d’amplis et a besoin d’être branché sur des enceintes externes.  Tous ses sons sont cependant stockés dans sa mémoire.

Il possède parfois une connectique particulière (dite symétrique) qui limite le bruit quand on utilise de longs câbles comme cela arrive sur scène.

Piano de scène

Exemple d’un piano de scène : 88 touches mais pas d’enceintes !

Les claviers maîtres sont des claviers qui ne produisent pas de son, mais uniquement des informations sous format MIDI (quelles notes sont jouées, pendant combien de temps et à quelle intensité). Ils ont besoin qu’un logiciel transforme ces informations en sons.

À moins que vous ne sachiez exactement ce que vous faites, je vous déconseille les pianos de scène et les claviers maîtres car leur utilisation est plus complexe et est destinée à des besoins particuliers.

Résumons en quelques mots

Pour résumer simplement, on peut retenir que :

Un synthétiseur est un clavier qui permet de générer des sons, et d’aller très loin dans leur personnalisation. il est principalement destiné aux personnes jouant dans un groupe et recherchant des sonorités particulières.

Un clavier arrangeur est un clavier qui dispose de fonctions permettant d’ajouter très simplement un accompagnement à ce que vous jouez. Il possède généralement de nombreux styles (classique, rock, jazz, blues, country…) et est principalement destiné à ceux qui veulent jouer seuls mais sonner comme un groupe complet.

Un piano numérique est un clavier qui n’est destiné qu’à jouer du piano. C’est le seul qui a un ressenti proche d’un vrai piano grâce à son toucher lourd. Si vous voulez apprendre le piano, c’est ce qu’il vous faut.

Évidemment, si on monte vers des modèles plus hauts de gammes, les catégories deviennent floues. Ainsi on pourra par exemple retrouver des pianos numériques avec d’excellents touchers et de très bonnes boîtes à rythme si on y met le prix !

7 commentaires

  1. Yoda

    Très bien fait ce résumé sur les différents instruments digitaux. On entant souvent parlé de « touches lourdes » les gents n’ont plus que ça en bouche, on dirai que c’est la seul chose qui compte.
    La fidélité de reproduction du son est très importante aussi. Ainsi à l’academie de musique ou je suis élève(Belgique) il y a 5 pianos digitaux(synthé et numérique; Korg yamaha clavinova, Roland etc.. ) et des pianos acoustiques bien sûr. le meilleur dans les numériques pour moi est le korg qui reproduit le plus fidèlement le son du piano acoustique surtout dans les aigus .Se sont tous (sauf les synthés) des pianos meubles.
    le clavier du korg n’est pas vraiment à « touche lourde », De toute façon aucun piano acoustique n’a le même clavier certain son dur, d’autre plus souple. Et comme après les cinq années de cours pratiques, je ne jouerai jamais plus qu’avec le mien, un clavier à touches lourdes n’est pas important pour moi qui et amateur.

    Répondre
    • Fnor

      Les deux caractéristiques principales sont le sons et le toucher du piano.

      Les gens peuvent dire assez facilement s’ils aiment ou non la sonorité d’un piano. De plus la plupart des pianos numériques utilisent des enregistrements faits sur des pianos à queue de très bonne qualité. Au casque, tous les pianos numériques devraient bien sonner. Sans casque, cela dépend du nombre et de la puissance des amplis (qui varient normalement assez linéairement avec le prix). Cela reste la question du toucher car beaucoup ne savent pas ce qu’il faut considérer comme un bon toucher.

      Par contre, je ne suis pas d’accord pour dire que le toucher n’a pas d’importance si on joue juste sur son piano chez soi. La technique du piano est en partie basée sur la réponse de l’instrument à comment sont enfoncées les touches. On pense bien évidemment au contrôle des nuances, que je pense bien plus fin avec un piano numérique (et plus encore avec un bon numérique), mais on peut aussi mentionner les gammes/arpèges, où on peut utiliser la résistance du clavier pour « rebondir » et garder son énergie tout en se promenant sur le clavier.
      Au niveau du plaisir de jouer, ce n’est pas du tout la même chose non plus (le clavier qui n’est pas lourd ressemble fort à un jouet).

      P.S.: tu mentionnes Korg, mais Korg propose également des pianos numériques.

  2. Will

    Salut,

    Bon article simple et efficace, je croyais tout savoir à ce niveau mais j’ai quand même appris quelques trucs ;-).

    Je voulais rajouter, pour ceux qui cherchent à acheter un piano, qu’il ne faut pas forcément se focaliser sur un type de piano.
    Dans mon cas je me suis procuré un piano numérique Roland (fp50 je crois). Il n’empêche qu’il contient plus de 300 instruments dont plusieurs de très bonne qualité, également des arrangements/accompagnements qui suivent les accords (cependant on est obligé de plaquer des accords pour que cela suive, pas toujours pratique) et enfin il dispose aussi de prises midi permettant une connexion externe comme pour un clavier maître par exemple.

    Répondre
  3. christine faure

    j’apprends le « piano » depuis ma retraite. Donc je débute à un âge avancé (!!!) J’ai acheté en premier un piano numérique mais j’ai dû passer au clavier car : les touches du piano sont dures et mes poignets et doigts ont souffert….
    Très top le clavier ; mais le mode d’emploi : aïe aïe aïe ; donc je l’utilise à 20 % de sa capacité…
    Pas de conseils mais profitez de mon expérience si vous débutez après 60 ans !!!
    Je rêve la nuit que mes doigts s’envolent comme une vraie pianiste….

    Répondre
  4. Alain

    j’apprends également du piano depuis ma retraite ,mais par mal chance j’ai du me faire opéré du canal carpien MD &MG .c’est pour cela que je joue avec un synthétiseur ROLAND E 09 le piano est un instrument de musique super mais les touches ont vraiment un toucher lourd par contre la qualité musicale est sublime . aujourd’hui avec un peu plus de place & de moyen je n’hésiterais pas, j’achèterais un piano à queue ( l’étude de la musique ,c’est passionnant )

    Répondre
  5. Yoda

    bonjour Alain,Je voie que beaucoup de gent veuillent apprendre la musique une foie retraité, c’est vrai qu’on a du temps à consacrer pour l’étude. le suis dans la cas. au sujet du piano à queue, c’est semble t-il le meilleur des pianos mais il faut pratiquement une pièce pour le piano, même avec un « 1/4 queue », c’est encombrant. J’espère que cela s’arrangera avec vos mains.

    Répondre
  6. Stéphane

    Bonjour,
    Je suis très étonné que personne ne cite de Kurzweil.
    Je possède un PC3le8 et que ce soit pour la qualité sonore ou le clavier, je ne le changerais pour rien au monde … Ou alors un Forte 88T de la même marque (le clavier étant identique au PC3le8, un Fatar TP40-L avec mécanique à marteau). Par contre ce n’est pas le même budget.
    En tous cas, je vous invite à en essayer un.

    Répondre

Laisser un commentaire

Attention : veillez à ce que votre commentaire soit lié à cette article, sinon il pourrait ne pas être publié. S'il n'est pas relié, vous pouvez utiliser le forum ou le formulaire de contact.