La loi de Pareto en musique

Dans notre société moderne, on ne cesse de parler de productivité et de rentabilité. Lorsque vous vous intéressez un peu à ces sujets, la loi de Pareto apparaît comme incontournable. Bien que l’idée ne soit pas récente, elle n’a jamais été autant d’actualité. Elle s’applique dans de nombreux domaines, mais peut-on également l’utiliser en musique ?

La loi de Pareto

La loi de Pareto, aussi appelée loi des 80/20, est une loi empirique disant que 80% de nos résultats sont produits par seulement 20% de nos efforts. Elle est souvent utilisée dans les domaines du management et de l’efficacité personnelle.

On vous conseille en effet de vous concentrer sur les 20% de votre travail qui produisent le plus de résultats et de laisser tomber le rester pour gagner en productivité. Inutile de peaufiner votre travail, ce ne sera même pas perçu ou tout du moins le temps investi ne sera pas récompensé à sa juste valeur.

Je suis relativement d’accord avec ce principe, je l’applique d’ailleurs lorsque je dois rédiger des rapports ou faire des présentations. Mais qu’en est-il en musique ?

La loi de Pareto en musique

D’une certaine façon, je pense qu’on retrouve cette loi en musique : les 20% d’effort correspondraient au temps d’apprentissage du morceau – le rythme et les notes qui vous permettent de jouer le morceau – les 80% représentant le travail de l’interprétation : le phrasé, les nuances

Cependant, il ne faut surtout pas s’arrêter au stade des 20% car c’est seulement à ce moment-là que commence réellement le travail musical. Jusque-là il s’agissait uniquement d’un travail mécanique destiné à vous permettre de jouer le morceau, maintenant il faut travailler son interprétation. C’est ce travail qui fera la différence entre quelqu’un qui pianote et un vrai pianiste.

C’est aussi lors du travail de l’interprétation que le professeur sera le plus utile. Lors du déchiffrage vous êtes capables de lire une partition, vous n’avez pas besoin qu’on vous prenne par la main. Hormis quelques accrocs éventuels où il peut être intéressant d’avoir un professeur sous la main pour vous expliquer et vous montrer correctement, c’est surtout vous qui travaillez et vous pouvez vous juger seul.

Par contre pour l’interprétation, le professeur a bien plus d’expérience que vous et son avis vous sera souvent très précieux. Il vous donnera des pistes à travailler, et vous poussera à aller plus loin que vous n’auriez été seul.

3 commentaires

  1. Loreen

    Totalement d’accord avec toi :)

    Pour moi, la présence d’un (bon) professeur est importante pour tout ce qui est nuances, phrasés, donc l’interprétation. Je dirais même presqu’indispensable si on souhaite vraiment (ou du moins essayer d’y arriver), de jouer comme un « vrai pianiste. J’en suis encore loin mais je ne désespère pas! :)

    Répondre
  2. Alexis

    la loi de Pareto se révèle très juste uniquement lorsque l´élève a un niveau avancé/très avancé. Un débutant/intermédiaire passera beaucoup plus de temps à déchiffrer la partition qu´à son interprétation…

    Répondre
  3. fanni

    C’est ce que je fais depuis toujours instinctivement sans connaître cette loi. En effet lorsque j’ai travaillé au déchiffrement d’un morceau de Chopin par ex. je le joue plusieurs fois par jour pendant 2 ou 3 ans, pour en travailler les multiples possibilités d’interprétations qui varient selon l’humeur du jour. Quand on aime un compositeur, on ne se lasse jamais de le jouer. Et certains jours, quand on est en forme, on peut jouer mieux que d’habitude, on se transcende en quelque sorte et on a le bonheur de recevoir le miracle d’une interprétation qui semble inspirée… ce jour là on a été plus sensible que d’habitude… et c’ est un moment magique !

    Répondre

Laisser un commentaire

Attention : veillez à ce que votre commentaire soit lié à cette article, sinon il pourrait ne pas être publié. S'il n'est pas relié, vous pouvez utiliser le forum ou le formulaire de contact.