5 conseils pour maîtriser les exercices du Hanon

Beaucoup d’entre vous ont certainement déjà entendu parler des exercices du Hanon, mais vous vous demandez peut-être comment les utiliser, ou comment mieux les utiliser.

Voici 5 conseils qui vous aideront à tirer le meilleur parti de ces exercices, que vous les pratiquiez déjà ou non.

Je laisse ma place à Amadeo qui utilise ces exercices bien plus que moi et sera plus apte à en parler ;)

1. Chanter pour mémoriser le « pattern » de chaque exercice du Hanon

Avant de se mettre au piano, il est important d’intérioriser le « pattern » de l’exercice que l’on souhaite travailler. Pour cela, la technique la plus efficace est de chanter en s’accompagnant au piano comme ci-dessous :

Améliorer exercices hanon

Chantez l’exercice pour l’avoir en tête !

Une autre solution consiste à utiliser un enregistrement audio en guise d’accompagnement. On s’assure ainsi de chanter juste avec une grande régularité rythmique. Les enregistrements des exercices sont disponibles gratuitement sur Hanon Online.

 

2. Ne brusquons pas les choses… Travaillons une main puis l’autre

Dès qu’un exercice se chante avec facilité, l’apprentissage au piano peut débuter.

On commence par la main droite en étudiant indépendamment la « montée » puis la « descente ».

Le travail consiste à jouer l’exercice en suivant le doigté indiqué par l’auteur, en portant son attention sur l’articulation et le travail de chaque doigt. Les postures de la main et de l’avant-bras doivent rester naturelles, sans crispation.

Lorsque l’exercice est su à la main droite, on poursuit son étude à la main gauche seule. L’exécution à deux mains ne s’envisage que lorsque l’exercice est maîtrisé mains séparées.

 

3. Le métronome est mon ami

L’apparente facilité du Hanon incite parfois les pianistes débutants à exécuter les exercices à toute vitesse (on peut voir sur internet une multitude de vidéos où les exercices sont joués très très très vite et…très très très mal). Or ces exercices requièrent de la précision pour être bénéfiques.

On commencera l’étude de chaque exercice lentement avec le métronome, en se concentrant sur la pulsation. Dès que la précision et la perfection sont au rendez-vous à tempo lent, on augmentera très progressivement la vitesse.

Charles-Louis Hanon conseille de jouer les exercices de 60 à 108 bpm, cependant n’hésitez pas à jouer les exercices encore plus lentement. La précision à tempo lent est extrêmement difficile à obtenir et demande beaucoup de concentration.

 

4. Il n’y a pas que des touches blanches sur un piano !

Cela n’a échappé à personne, les œuvres pour piano ne sont pas uniquement écrites en Do majeur et les doigts des pianistes sont amenés à s’exprimer dans de nombreuses tonalités. N’hésitez donc pas à transposer les exercices du Hanon dans tous les tons en suivant le cycle des quintes (lorsque vous jouez avec aisance l’Ex N°1 en Do majeur, transposez le en Sol, puis en Ré, puis en La etc…). Il est à noter que le doigté des exercices reste le même quelle que soit la tonalité.

 

5. Réinventons les exercices en variant les différents paramètres musicaux : nuances, phrasé et rythme

Bien que très profitables pour délier les doigts, les exercices du Hanon sont assez répétitifs et peuvent donc vite devenir lassants. Pas de panique, il existe de nombreuses astuces pour apporter aux exercices une saveur nouvelle.

Tout d’abord, on peut jouer le même exercice en changeant les nuances. Une première fois forte puis piano puis pianissimo etc. On peut aussi jouer l’exercice crescendo en montant (attention à ne pas accélérer) puis decrescendo en descendant (attention à ne pas ralentir) et inversement.

Dans un second temps, il peut être très intéressant de se concentrer sur le phrasé en essayant ces quelques variations :Hanon : comment faire

Hanon : comment travailler

Hanon : quand jouer ?

Améliorer Hanon

Maîtriser Hanon

Pour finir, on peut jouer les exercices en variant le rythme. Le principe est très simple : il suffit de déterminer une cellule rythmique d’une mesure que l’on répétera pour tout l’exercice. Les exemples ci-après ne représentent qu’une infime partie des variations rythmiques possibles.

Hanon : vitesse

Hanon : rapidement

Hanon : vélocité

Hanon : rapidité

Note de Fnor : c’est ce que j’appelle les rythmes magiques !

Après avoir exploré chaque paramètre individuellement, n’hésitez pas à les combiner deux à deux (comme dans l’exemple ci-dessous) puis les trois à la fois.

exercices hanon

Une multitude de combinaisons existent, à vous de trouver celles qui vous conviennent le mieux.

 

Voilà, il ne vous reste plus qu’à vous lancer. Soyez inventifs et amusez-vous !!! Avec un peu de persévérance, ces quelques pistes de travail vous aideront à améliorer efficacement votre technique pianistique.

Les partitions du « Pianiste Virtuose » de C. L. Hanon, transposées dans tous les tons, peuvent être téléchargées gratuitement sur le site Hanon Online.

14 commentaires

  1. Jean-luc

    Bonjour

    Ces exercices sont importants pour progresser et je les pratique régulièrement, qu’ils viennent du Hanon ou d’autres méthodes.

    Je souhaiterais cependant ajouter qu’il ne faut pas non plus en abuser. Je sais que c’est un sujet un peu polémique, mais quotidiennement oui, pas trop longtemps cependant car après des années de pratique ça peut avoir quelques conséquences désagréables sur nos mains. Donc une certaine modération prudente.

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant :-)

    Répondre
  2. chopn

    oui, vraiment! moi aussi je les pratique chaque jours et je trouve qu’ils sont des exercices tres importants :)
    Bien Jean-luc :) pratiquez vours sur ces exercices chaque jours! :)

    Répondre
  3. Jean-luc

    Bonjour Chopn,

    Je pratique 5 minutes par jour les exercices du Hanon ou du Déliateur. Je sais que certaines personnes enchaînent les exercices ; personnellement je préfère m’en tenir à un seul à la fois avec éventuellement des variations (rythmes, nuances, etc.) et je le choisis en fonction de ce que je vais jouer par la suite.

    Répondre
  4. chopn

    bonsoir Jean-luc,
    Non!! les 5 minutes pour pratiquer sur un exercice de hanon ne sont pas suffisantes..!!!!
    il faut pratiquer au moins 1 heure de hanon chaque jour.. et il ne faut pas jouer un exercice chaque jour,,il faut jouer un exercice et repeter ce dernier avec tous les exercices deja faits chaque jour pendant une semaine ou deux..puis vous allez à faire un nouveau exercice.
    Sincèrement, c’est une methode tres efficace :)

    et pour mieux d’explication, vous devez jouer chaque main à part au depart, puis d’aller à jouer l’exercice avec les deux mains :) comme vous remarquez la remarque presente dans les 5 conseils ecrites…:)

    Répondre
  5. Jean-luc

    Je ne me vois pas jouer 1 heure de Hanon par jour. Ce n’est pas seulement une question de temps libre, mais il y a tellement de choses à travailler que je préfère passer à d’autres exercices.

    Ça fait 25 ans que je pratique les exercices et partitions mains séparées puis à deux mains, donc je le fais spontanément pour le Hanon. De même que je ne me contente pas d’une ou deux octaves, ni d’un seul rythme, ni d’un seul type de nuance ni même d’une seule tonalité.

    En 5 minutes, il y a moyen de bien le travailler. Mais je ne souhaite pas pratiquer ce genre d’exercices de manière excessive. C’est un avis personnel et je comprends parfaitement que d’autres y passent du temps ; chacun est bien sûr libre de son approche tant qu’il progresse et atteint ses objectifs.

    Mais je vous rejoins sur le fait que les exercices du Hanon comme ceux du Déliateur sont indispensables pour s’améliorer ; il faut donc les travailler quotidiennement ;-)

    Répondre
  6. Danielle

    j’ai une petite remarque à formuler au sujet des variantes rythmiques proposées. A mon avis (40 ans de pratique pianistique, 30 ans d’enseignement du piano), seuls 2 rythmes sont fondamentaux : celui en croches pointées-doubles, à condition impérative qu’il soit suivi de son « envers », immédiatement, c’est à dire doubles et croches pointées, et celui que j’appelle « arrêt sur la 1è note des 4 », évidemment suivi immédiatement de son « envers », c’est à dire arrêt sur la 4è. (en solfège : croche-triolet de doubles, et inverse). Il est essentiel de TOUJOURS faire un rythme et son contraire, pour ne jamais fixer définitivement un décalage rythmique dans les doigts. C’est aussi un gain de temps énorme, je pense que Mr Hanon était certes un grand pédagogue, un peu malade sur les bords, (avouons-le !!!) et que ses 31 ou 21 variantes sont totalement superflues.
    Et en ce qui concerne la durée, 15 mn régulières sont tout à fait suffisantes. Mais ce n’est que mon avis perso !
    et de temps en temps un petit coup de métronome pour vérifier la vélocité. 144 à la noire étant l’objectif minimum, dans la détente et la souplesse sinon ça ne sert à rien !

    Répondre
  7. Jean-luc

    Merci Danielle pour ces informations intéressantes sur les rythmes et je pense comme vous pour le travail au métronome.

    Quant aux 15 minutes de travail quotidien c’est certes plus complet que mes 5 minutes sans être toutefois excessif, mais quand on a des journées chargées et beaucoup de choses à voir au piano, c’est difficile à placer.

    Je pratique le « croches pointées-doubles » et son contraire régulièrement ; en revanche je vais tester « croche-triolet de doubles » et voir si je l’adopte, si ça me convient…

    Répondre
  8. Coolmos2007

    Et dans quel cas utiliser les exercices de Brahms ou de lieu de l’Hanon?

    Répondre
  9. Jean-luc

    Bonjour Coolmos2007,

    Apparemment, et je parle en fonction de ce que j’ai lu et entendu, Brahms ou Hanon, Déliateur ou Schröder, entre exercices strictes ou autres plus musicaux je pense que ça dépend des professeurs, ou des élèves pour ceux qui travaillent seuls.

    Cela dit, c’est l’un des sujets houleux du net, donc si l’une des méthodes vous convient, pratiquez-là complètement pour vous faire votre propre idée. Puis si nécessaire pratiquez-en une autre. Là vous verrez celle qui s’approche le plus de ce que vous en attendez.

    Répondre
  10. Coolmos2007

    Mon objectif est pour le moment de m’habituer à faire des déplacements dans les bras. J’ai appris (à l’oreille comme d’hab) le morceau  » voulez-vous danser » de chantal goya et j’ai eu un certain mal pour jouer les arpèges de la main droite qui excèdent légèrement l’octave.

    Mais cette situation est la même pour la main droite (accords) car en jouant un OST de call of duty (2e épisode de cette série), je trouve que les difficultés sont bien présentes.

    Répondre
  11. Jean-luc

    Je pense que pour mieux comprendre votre problème, vous devriez vous filmer et placer votre video sur Youtube (en privé ou public) par exemple. Ensuite mettez un lien ici et j’irai voir si j’ai une suggestion à vous faire pour jouer ces arpèges, sachant ce ne n’est pas le même problème pour tout le monde.

    Et si le modérateur de humeur-piano.com me permet de laisser mon mail ici, alors vous pourrez me communiquer le lien vers votre vidéo à [email protected]

    Répondre
  12. Prof de piano classique et jazz

    Ces conseils sont excellents.
    Mes profs du conservatoire m’ont toujours appris comme cela (avec beaucoup de rigueur et de précision, d’abord mains séparées, etc), et c’est ce qui m’a permis de progresser de façon spectaculaire et de devenir prof de piano.

    Répondre
  13. Jean-Luc Deloeul

    En tant que pianiste, je dirait que les « 5 conseils pour maîtriser les exercices du Hanon » sont assez pertinent.

    Mon 6ème conseil :

    Il ne faut pas vous le Hanon comme des exercices mais comme des études.
    Un exercice se fait souvent sans trop réfléchir…
    Une étude se fait en réfléchissant…

    Mon 7ème conseil :

    Prenez un ex du Hanon et étudiez-le avec un accent (donc bite jouée plus fort) toutes les 4 notes. Oui, je sais pour l’instant rien de nouveau. Mais si chaque jour (ou semaine), vous décalez l’accent d’une note, cela change toute l’etude
    Exemple: re* mi fa sol fa* me re do mi …. avec accent sur le 1er ré et sur le 2àme fa
    etc…

    Répondre

Laisser un commentaire

Attention : veillez à ce que votre commentaire soit lié à cette article, sinon il pourrait ne pas être publié. S'il n'est pas relié, vous pouvez utiliser le forum ou le formulaire de contact.