« Manuel pratique pour l’étude des clés » de Georges Dandelot

S’il est tout à fait possible de jouer du piano sans connaître le solfège, sans savoir lire les notes d’une portée, simplement à l’oreille, on imagine facilement ses limites dès lors qu’on souhaite allez plus loin et travailler à partir d’une partition. Il devient alors nécessaire d’apprendre à reconnaître les notes en clé de sol et en clé de fa. Y a-t-il alors une bonne méthode pour apprendre à lire les notes ?

« Manuel pratique pour l’étude des clés » de Georges Dandelot

Lorsque j’ai commencé à apprendre le piano, à poser les doigts sur le clavier, j’ai appris en même temps à lire les notes à partir du « Manuel pratique pour l’étude des clés » de Georges Dandelot. La méthode utilisée dans cet ouvrage peut être résumée en plusieurs étapes.

Étape 1 : Points de repère et notes voisines.

Cette étape consiste à se fixer et à apprendre des points de repère situés à différents endroits de la portée. Vient ensuite le moment de trouver les notes situées juste en dessous ou au-dessus des points de repères.

Points de repère en clé de solLecture des points de repère en clé de solNotes voisines des points de repère en clé de solLecture des notes voisines avec point de repère en clé de solClé de sol : Lecture sans point de repère

Étape 2 : Lecture par intervalles.

S’il est facile de reconnaître des notes conjointes (c’est à dire des notes qui se suivent comme fa-sol-la), cela se complique lorsqu’il y a des intervalles entre chaque note car cela oblige l’esprit à faire une gymnastique au niveau du regard, en plus de reconnaître les notes. On apprendra alors à lire les notes par intervalles de tierces, quartes, quintes, etc…

Lecture par intervalles de tierce en clé de sol

 

Étape 3 : Lecture dans les lignes supplémentaires.

Parce que l’écriture des notes ne se limite pas aux 5 lignes d’une portée, il faut aussi apprendre celles qui sont en dessous et au-dessus. De la même façon qu’à l’étape 1, on se fixe des notes de repères, puis vient ensuite l’apprentissage des notes voisines.

Nouveaux points de repère en clé de sol

 

Étape 4 : Lecture avec rythmes.

On introduit ici la notion de rythme, où la lecture se fait en respectant les métriques noire, croche, triolet, etc…

Dans un premier temps, il n’est pas forcément nécessaire de chanter les notes pour sortir le son comme si on l’entendait en jouant une note au piano, mais simplement de lire la note, de la dire à haute voix et pas simplement que dans sa tête. Le débutant s’apercevra que l’exercice est plus difficile lorsqu’on nomme les notes à haute voix, plutôt que simplement dans sa tête.

Bien entendu clé de sol et clé de fa sont à travailler de la même façon et avec la même régularité. Tout ce travail prendra du temps pour être à l’aise à reconnaître les notes. Des exercices quotidiens d’un quart d’heure  sont suffisants je pense, s’ils sont pratiqués tous les jours avec la même assiduité. Vous pourrez ensuite vous passer du Dandelot et faire des exercices de lecture directement à partir de vraies partitions. Il vous sera alors plus facile de déchiffrer vos partitions de piano et vous y passerez aussi beaucoup moins de temps à le faire. Vous n’aurez plus besoin de penser aux notes repères. Rien qu’en voyant une note, vous saurez la nommer sans même y réfléchir.

Cet article a été écrit par Stéphane, retrouvez tous ses articles sur son site.

Dandelot - Manuel pratique pour l'étude des clésDandelot, Manuel pratique pour l’étude des clés (nouvelle édition)
voir sur amazon.fr

 

 

14 commentaires

  1. Xmas

    Oui, un petit coup de Dandelot périodiquement ça rafraichit la mémoire.
    J’ai appris à lire avec d’autres bouquins : le Grimoin pr débutant et un peu aussi le Solfège des Solfèges, vol 1A.
    Je n’ai eu le Dandelot qu’un peu plus tard. Il a certes un aspect un peu austère, qui ne doit pas trop plaire à l’heure d’aujourd’hui, où on a besoin de couleurs et autres fioritures, mais c’est qd même franchement efficace, à condition d’un peu d’assiduité, comme tu disais.
    Par contre, mais ça doit être très personnel, c’est beaucoup + facile pour moi de lire à haute voix que de penser les notes, mais bon je fais la même chose pour tout, j’ai besoin de penser à haute voix (genre je parle tout seul gag !)

    Répondre
  2. Snoopy

    Tiens, j’avais zappé cet article très intéressant. Moi, ma difficulté, c’est les altérations, en particulier celles de la gamme. Comment est-ce abordé dans ce manuel et y’a t’il aussi des étapes ?

    Répondre
    • Fnor

      Les clés sont la première chose qu’on indique sur une portée (tout à gauche). Elles permettent d’indiquer la position relative des notes sur une portée.

      Pour les pianistes il en existe deux : la clé de sol (qui est présente dans tous les exemples de cet article) et la clé de fa.

  3. Doro.T

    Stéphane, juste un grand merci pour tous ces petits trucs de débutant. Je découvre peu à peu le piano, un bonheur ! je reviendrai volontiers vous consulter ! merci encore. D.

    Répondre
    • Fnor

      Le piano utilise deux clés. La clé de sol pour les notes aigues (à droite) et la clé de fa pour les graves (à gauche).

  4. marilou

    Merci pour tous ces conseils .je travaille seule .Grâce à vous ,on a les clés!! pour lire sans ce décourager .
    Merci encore .Marilou

    Répondre
  5. bribri

    Moi aussi je découvre ce site et le trouve super bien.
    J’ai 2 ans de piano avec professeur. Ma difficulté c’est les rythmes et la lecture hors portée. Un tuyau serai le bien venu merci.

    Répondre
    • Fnor

      Pour le rythme, il faut compter, utiliser le métronome et faire des exercices de rythmes (on en parle un peu ici et ).

      Pour la lecture hors partition, c’est toujours difficile… Le mieux est de développer des points de repères de de déchiffrer par rapport à ceux-ci, comme expliqué dans l’article.

  6. Phiad

    Quel régal de clarté et de méthodologie !
    Quelques difficultés encore pour comprendre la  » mécanique  » des séquences de gammes mais je devrais bien y arriver avec toutes ces explications.
    Quant à l’apprentissage des notes, cela va me donner un coup de pouce pour améliorer ma lecture. Mille mercis

    Répondre
  7. Prof de piano classique et jazz

    @nana
    Sur internet, on voit très souvent cette question surprenante :
    « Combien de clés a un piano ».
    Evidemment, les pianistes utilisent 2 clés (clé de sol et clé de fa).
    Mais si on pose la question en anglais (How many keys a piano has ?), la réponse sera 88.
    En effet en anglais, keys = les touches, et un clavier de piano standard en a 88.

    Répondre
  8. moimeme

    pffiouuu compliqué quand meme… merci a l’auteur de cette methodo.

    Répondre

Laisser un commentaire

Attention : veillez à ce que votre commentaire soit lié à cette article, sinon il pourrait ne pas être publié. S'il n'est pas relié, vous pouvez utiliser le forum ou le formulaire de contact.