Les nuances au piano

On a vu les notes, on a vu les rythmes. Vous êtes théoriquement capable de jouer une partition. Cependant vous le feriez comme un ordinateur : sans émotion, sans intensité… Tout ce qui devrait faire une bonne interprétation.

On va donc maintenant voir les nuances, qui permettent justement de pimenter votre interprétation. Ne vous étonnez pas de voir encore des mots italiens, ils sont partout en musique ;)

 

Fort et doucement

C’est la base : on peut jouer fort (forte en italien, abbrévié f), ou on peut jouer doucement (piano en italien, abrévié p). Attention je parle ici de « doucement » dans le sens « faiblement », pas comme synonyme de « lentement ». Alors évidement on peut les utiliser plusieurs fois pour augmenter leur effet !

  • fff (fortississimo) = très très fort ;
  • ff (fortissimo) = très fort ;
  • pp (pianissimo) = très doucement ;
  • ppp (pianississimo) = très très doucement ;

On peut également ajouter un m (mezzo, moyennement) devant f et p pour jouer moyennement fort ou moyennement doucement. Nuances : du plus fort au plus faible Ces nuances sont valables à partir du moment où elles apparaissent jusqu’au prochain changement de nuance.

Il existe également un sf, qui correspond au sforzando. Il indique qu’il faut jouer la note ou l’accord, mais cela ne concerne que la note ou l’accord au-dessus ou en-dessus du sf. Après on revient à la nuance normale !

Sur une partition de piano, les f et p s’écrivent au milieu des deux portées.

Pianoforte

Le nom « piano » vient en fait de « pianoforte ». On a donné ce nom à l’instrument car c’était un clavier qui était capable de jouer fort ou doucement, contrairement aux clavecins ou aux orgues. Avec ça vous ne devriez plus oublier piano et forte !

 

Augmenter ou diminuer

Les piano/forte et compagnie c’est très bien, mais ça ne nous permet pas de varier le volume petit à petit.

Pour ça, il existe un petit signe, il s’agit en fait d’une espèce de cône. S’il est ouvert à droite (crescendo), il faut augmenter le son. S’il est ouvert à gauche (decrescendo), il faut diminuer le son. Il arrive parfois aussi qu’on rencontre cresc. et decresc., c’est la même chose.

Augmenter ou diminuer : crescendo et decrescendo

Un crescendo suivi d’un decrescendo.

Les crescendos et decrescendos se trouvent généralement entre les deux portées également, mais il arrive qu’on les mette en dessous de la main gauche ou au-dessus de la main droite, s’ils portent spécifiquement sur une seule main.

 

Lié ou détaché

En plus du volume avec lequel vous jouez une note, vous pouvez aussi changer la façon dont vous la jouer. Une note « normale » doit être jouée, et relâchée juste avant de jouer la suivante.

Si les notes ont une liaison en-dessous ou au-dessus, on dit qu’elles sont liées (cette liaison s’appelle un legato). Vous devez alors les jouer de telle sorte qu’elles s’enchaînent sans qu’il n’y ait de silence pour notre oreille. 

Liées ou pointées : legato et staccato

Quatre notes legato puis 4 notes staccato.

Au contraire, une note avec un point en dessous sera dite staccato (du nom de ce point). Rappel : ne confondez pas avec le point à droite de la note qui sert à la prolonger !

 

Accents

Un accent se note < et se place au-dessus d’une note (une seule, contrairement au crescendo). Cela signifie qu’il faut insister sur cette note, la faire ressortir dans la mélodie.

Accents en musique

Le compositeur insiste : il faut bien marquer chaque accord.

 

Point d’orgue

Un point d’orgue signifie qu’il faut faire une petite pause sur cette note, prendre son temps. La durée de cette pause est laissée à l’appréciation de l’interprète, mais un de mes professeurs avait l’habitude de dire que cela devait au moins durer une fois et demi le rythme indiqué ;)

Point d'orgue

Le compositeur indique qu’après cette « course aux notes » il faut bien se poser sur le dernier accord avant de continuer.

D’ailleurs, le compositeur peut indiquer qu’il faut ralentir sur tout un passage ! Il utilisera alors la notation ral. ou rall. (rallentando, en ralentissant) pour indiquer ralentit de plus en plus. Et généralement on finira sur un point d’orgue :)

Rallentando : ralentir

On ralentit petit à petit jusqu’au point d’orgue, puis on repart au tempo normal.

Après un rallentando, on aura généralement l’indication a tempo qui indique qu’il faut reprendre le morceau avec le tempo d’origine.

 

Et tous les autres…

Nous venons de voir les principales indications concernant les nuances (et croyez-moi, vous pouvez déjà faire beaucoup avec cela !). Cependant il en existe énormément, il est donc très difficile de toutes les aborder… d’autant plus que certains compositeurs prennent un malin plaisir à inventer leurs propres petites notations (ceux qui ont déjà joué du Satie comprendront :) ).

Si vous ne connaissez pas une notation, le plus simple est de faire une recherche sur internet ou de demander sur le forum !