Quand utiliser la pédale ?

J’ai déjà publié un article vous montrant comment utiliser la pédale. Cependant il faut faire attention à ne pas l’utiliser à tort et à travers.

Je vais maintenant vous expliquer quand utiliser la pédale forte.

Pédale forte

Quand utiliser la pédale forte ?

Tout d’abord, si la partition ne vous dit pas d’utiliser la pédale vous ne devriez pas l’utiliser. Les pédales sont généralement indiquées explicitement en dessous des deux portées. Il se peut aussi que l’indication soit implicite lorsque par exemple il est clairement impossible de tenir une note durant la valeur de temps indiquée tout en continuant à jouer d’autres notes.

Lors de l’apprentissage d’un morceau

Soyons clair : vous ne devez pas utiliser la pédale lorsque vous apprenez un nouveau morceau.

Pourquoi ? Et bien parce que vous utiliseriez la pédale au feeling, sans vraie raison musicale. Beaucoup d’amateurs finissent par utiliser la pédale car ça rend l’apprentissage plus facile. Les défauts techniques sont gommés par l’utilisation de la pédale, ou tout du moins atténués… mais au final vous ne savez utiliser ni la technique, ni la pédale !

Si il y a une erreur, vous ne saurez pas si c’est une erreur de pédale, ou une erreur de technique. Lorsque vous apprenez un morceau, jouez-le sans pédale afin d’entendre distinctement les fautes. Je sais que c’est parfois difficile car certains morceaux sonnent très secs sans, mais faites l’effort et vous progresserez.

Une fois que vous maîtriserez le morceau mains ensembles à la bonne vitesse, vous pourrez commencer à travailler la pédale. Mais de nouveau il ne s’agit pas de la mettre au feeling, vous devez respectez les phrases musicales. La pédale n’est pas un artifice, elle fait partie intégrante de la pratique du piano tout comme vos deux mains. Si vous l’utilisez, vous devez savoir quand et pourquoi.

La pédale à travers les époques

Pour vous aider un peu à savoir si vous devez utiliser la pédale ou non, voici un petit historique de son utilisation au cours du temps inspiré du livre Principes fondamentaux du travail du piano de M. Chang.

La pédale n’existait avant l’époque de Mozart (18ème siècle), on n’utilise par conséquent aucune pédale dans la musique de J.S. Bach par exemple. Mozart n’a indiqué aucun indication concernant les pédales, mais de nos jours il est courant d’en ajouter et certains éditeurs ont même ajoutés ces indications sur leurs partitions.

L’utilisation de la pédale a vraiment été développée du temps de Beethoven (fin du 18ème et début du 19ème siècle), bien qu’elle ne fut pas encore entièrement acceptée comme un vrai outil musical. Chopin a exploité tout le potentiel des différentes manières d’utiliser la pédale, c’est pour cette raison que les morceaux Chopin – et nombre de compositeurs plus récents – ne peuvent être joués correctement sans un bon entraînement avec la pédale.

J’espère que cela vous aidera à dompter cette chose sous votre piano ;)

7 commentaires

  1. Snoopy

    C’est assez étonnant comme approche pour moi ! Jouer un nocturne de Chopin sans pédale, ça n’a aucun sens ! En le jouant sans pédale, on passe parfois à côté de techniques permettant de faire sonner correctement la basse avec un accompagnement main gauche. On perd de la richesse harmonique.

    Pour moi, il faut le gérer comme les autres techniques : on l’introduit dès qu’on a la capacité à le maîtriser et on le travaille séparemment si on n’a pas assimilé la difficulté technique, comme le jeu main séparés/mains ensemble. Selon son niveau, on peut décomposer certains passages techniques non maîtrisés en mains séparés, mais si on arrive à maîtriser l’ensemble, on peut jouer directement mains ensembles. Et bien idem pour la pédale : si on arrive à gérer l’ensemble, on le met directement. Sinon, on décompose.

    Répondre
    • Fnor

      Effectivement, une interprétation de Chopin sans pédale ce n’est pas du Chopin. Mais ici je parle du travail pour apprendre un nouveau morceau et avant de vouloir mettre la pédale il me semble nécessaire de maîtriser le reste : savoir jouer les notes correctement et en rythme. Une fois cela fait, on peut ajouter la pédale et la travailler spécifiquement comme tu le mentionnes.

      Il est sans doute possible de jouer correctement en mettant directement la pédale mais cela demande déjà une très bonne maîtrise technique, bien plus grande que la mienne, et il me semble préférable de recommander la décomposition. Le risque en la mettant tout de suite est de finir par l’utiliser comme une sécurité : « si on manque une note ou un legato ce n’est pas grave car la pédale atténue cela, on entend presque pas l’erreur » alors que ça aurait créé un blanc sans pédale. Si on laisse passer cela, c’est la porte ouverte à toutes les mauvaises habitudes.

  2. anne30

    Merci pour ces petites précisions , pour ma part ça me servira un peu plus tard : je n’en suis pas encore là ! En fin d’année ou l’année prochaine … Bon courage à tous ! anne30

    Répondre
  3. Choranche

    Je suis tout à fait d’accord avec Fnor, la pédale ne se met une fois que l’on a appris le morceau. Apprendre = savoir jouer les phrases musicales main droite et gauche ensemble dans le bon rythme (et avec les nuances ?).
    Mettre la pédale très tôt dans l’apprentissage masquera des erreurs techniques. Et c’est là qu’on voit la différence entre apprendre le piano et apprendre un morceau de piano ;) . Progresser dans l’apprentissage du Piano, c’est corriger les erreurs techniques. Si elles sont masquées, difficile des les corriger. A moins d’avoir un prof ou quelqu’un maitrisant le piano.
    Enfin, ne pas oublier que Pédale = Harmoniques :) .

    Répondre
  4. Danièle

    Je viens de prendre connaissance de la leçon pour bien utiliser la pédale, mais l’exemple ne montre l’exercice qu’avec deux notes. Comment fait-on avec de nombreuses notes (mains droite et gauche ensemble) qui s’enchaînent ? Sur quelles notes faut-il appuyer (ou relâcher) la pédale ? C’est parfois annoté sur les partitions, mais j’ai du mal à suivre l’indication et souvent, mon pied appuie tout le temps ou pas du tout, ou pas au bon moment… Comment corriger cela ?

    Répondre
    • Fnor

      Pour simplifier les choses, on change généralement la pédale lorsqu’on change d’accord. On changera donc la pédale lorsqu’on joue la basse (note la plus grave) du nouvel accord.
      Cependant, la pédale se travail beaucoup à l’oreille, et on peut même devoir changer la façon de l’utiliser en fonction du piano et de la résonance de la pièce. Il faut faire confiance à son oreille. De plus, comme je le disais ici, la pédale est progressive, donc on peut jouer avec un effet de demi-pédale.

      Pour travailler la pédale, tu peux par exemple utiliser des arpèges en suivant le cycle des quintes (do, sol, re, la, …). Tu joues deux fois la note principale à gauche (do-do, sol-sol, re-re, …) et tu fais un arpège sur deux octave à droite. Tu essaies alors d’utiliser la pédale pour que ce soit le plus fluide possible.

Laisser un commentaire

Attention : veillez à ce que votre commentaire soit lié à cette article, sinon il pourrait ne pas être publié. S'il n'est pas relié, vous pouvez utiliser le forum ou le formulaire de contact.