Les rythmes, nous y voilà ! On va y aller doucement dans cette première partie, mais à la fin de la deuxième vous devriez pouvoir jouer tous les rythmes. Alors accrochez-vous !

 

Vos premiers rythmes

Qu’est-ce qu’un temps et une pulsation ?

Avant de pouvoir aller plus loin, il me faut clarifier ces deux termes.

  • Le temps, c’est l’unité qui permet de mesurer un rythme en musique. Tout comme le mètre permet de mesure des longueurs.
  • La pulsation marque le début de chaque temps. Lorsque vous frappez le rythme d’une chanson du pied, vous le faites généralement à chaque temps, on dit alors que vous frappez la pulsation. C’est par exemple ce que fait la batterie au début de Seven Nation Army.

Pour faire une petite analogie, imaginez que vous êtes en train de marcher (régulièrement, sinon vous allez casser mon exemple). Chaque fois que vous posez un pied par terre correspondrait à une pulsation, le temps étant la durée jusqu’au moment où vous poserez l’autre pied par terre.

Tempo

On sait maintenant ce qu’est un temps, mais pour pouvoir jouer il faut lui fixer une durée. Pour cela on utilise un nombre appelé tempo.

Tempo

L’indication du tempo se trouve en haut à gauche de la partition.

Le tempo indique en fait le nombre de pulsations par minute. Si le tempo est de 60, on a donc 60 pulsations par minute ce qui fait une seconde par temps. S’il est de 120, le temps ne dure plus qu’une demi-seconde, etc.

Le tempo peut être donné soit sous la forme d’un nombre, soit sous la forme d’un mot italien qu’il faut convertir.

Pour voir ce que ça donne, vous pouvez utiliser un métronome.

 

Durée des notes

Vous avez bien compris la notion de temps ? Alors c’est simple : un temps équivaut à une noire. La noire est donc l’unité de base, et on obtiendra les autres rythmes en combinant ou en divisant la noire, toujours dans un facteur de 2.

  • 2 noires = 1 blanche ;
  • 4 noires = 2 blanches = un ronde.

La ronde est la plus grande unité de temps. Donc on va aller dans l’autre sens :

  • 1 noire = 2 croches ;
  • 1 noire = 2 croches = 4 demi-croches (ou doubles-croches)
  • etc.
Notation des rythmes au solfège

Chaque note est deux fois plus rapide que sa voisine de gauche.

On peut théoriquement allez aussi loin qu’on veut, mais il est très rapide de voir plus que des triples croches.

Lier les croches

Notez que pour les rythmes plus courts que la noires qui se trouvent dans un même temps, on a l’habitude de les lier car cela fournit une aide visuelle pour identifier les rythmes.

Rythme : lier les croches détachées

Lier les notes permet de lire plus facilement

Par contre s’ils ne sont pas dans le même temps on ne lie pas !

La hampe

La barre qui accompagne les notes est appelés la hampe. Ce n’est pas important à retenir, mais il faut savoir qu’elle peut se trouver à droite de la note et vers le haut, ou bien à gauche et vers le bas.

Hampes des notes

La position des hampes n’est pas importante.

Cela n’a aucune signification particulière, c’est juste par commodité de lecture. Ne soyez donc pas perturbé par ça ;)

 

Silence !

« Un peintre peint ses oeuvres sur des toiles, mais un musicien peint ses oeuvres sur le silence » (Leopold Stokowski, chef d’orchestre anglo-américain) 

Sans silence il n’y aurait pas de musique. Chacune des notes que l’on a vue a donc son équivalent silencieux.

Notation des silences au solfège

Équivalent silencieux des rythmes appris.

Attention à la position du rectangle dans les pauses et demi-pauses. Dans les premières il est collé à la ligne du dessus, dans les autres à celles du dessous (mais avec le contexte vous ne devriez jamais vous tromper).

 

C’est bon ? On continue !

Vous l’aurez certainement remarqué, il y a régulièrement de petites lignes verticales qui traversent toutes les lignées de votre portée. Elle délimitent en fait des mesures et sont donc logiquement appelées barres de mesure.

La mesure

  • La mesure regroupe un certain nombre de temps ensemble.

Bien qu’une mesure peut théoriquement contenir autant de temps qu’on le souhaite, elle n’en contient généralement que 2, 3 ou 4. C’est en fait le premier des deux chiffres au tout début de la partition qui définit cela.

Nombre de temps par mesure

Ce qu’il y a à savoir concernant les mesures (cliquez pour agrandir)

Ce nombre n’est pas choisi au hasard, il reflète en fait la construction. Le premier temps d’une mesure est toujours un temps fort, marqué. Dans une mesure à deux temps, le second temps est appelé temps faible car il est moins important. A trois temps (dans une valse par exemple), on a un temps fort et deux temps faible. A quatre temps, le troisième temps est également un temps fort, mais pas aussi important que le premier. S’il l’était on serait plutôt en deux temps.

Allonger les rythmes et les combiner

Notes pointées

Exemples de rythmes pointés

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais avec les rythmes qu’on a appris on ne peut faire que des multiples (ou division) par deux d’une noire. Et on fait quoi si on veut faire un rythme de trois temps ? Ou d’un temps et demi ? Il existe un petit point magique pour ça ! En effet, en ajoutant un point à droite de la note (pas ailleurs, ultra important !), on allonge la note de la moitié de sa valeur. Ainsi une blanche pointée durera 2 + 2/2 = 3 temps, une noire pointée = 1 + 1/2 = 1,5 temps, une croche pointée = 1/2 + 1/4 = 3/4 de temps, etc.   On peut également combiner les notes en mettant une petite liaison en dessous.

Rythmes liés

Ces deux rythmes sont équivalents.

Mais attention, cela ne marche que si c’est toujours la même note ! Si c’est une autre note cela a une autre signification qu’on verra plus tard.

Note pointée ou notes liées

« Heu, attends ! Si j’ai bien compris, une noire pointée c’est la même qu’une noire liée à une croche ? Et deux noires liées c’est comme une blanche ? Mais je dois utiliser alors ?! »Oui, c’est parfaitement équivalent, seulement l’usage veut qu’on privilégie toujours la notation la plus compacte, dans ce cas-ci la noire pointée et la blanche.

Rythme pointé ou rythme lié ?

On utilisera toujours le rythme pointé, sauf si le rythme ne tient pas dans la mesure

La seule exception est lorsqu’un rythme ne peut pas tenir dans une mesure, on devra alors utiliser la liaison. Par exemple si on est en deux temps, que vous avez déjà une noire dans votre mesure et que vous vouliez ajouter un rythme de deux temps, il faudra mettre une noire et la lier à une noire dans la mesure suivante.

 

Nouveaux rythmes : triolets et n-olets

triolet

Un triolet

En combinant les rythmes qu’on a vous, vous pouvez créer énormément de rythmes, mais pas tous. Il existe un rythme très utilisé que l’on a pas vu : le triolet. Le petit trois indique en fait qu’il faut jouer trois notes en un temps, de façon régulière. Et on peut étendre cette notions au n-olets. Il faut tout simplement jouer n notes durant un temps. A vous de tomber juste :D Chopin notamment était très friands de ces n-olets, par exemple dans ce nocturne en do dièse (op. post.) :

Nolets chez Chopin

Chopin était friand de ces nolets

 

Binaire, Ternaire, c’est quoi ça ?

Tout ce que je vous ai dit ici est vrai, mais je ne vous ai pas tout dit. Un temps n’est pas toujours basé sur une noire, ce n’est le cas que si l’on est dans un temps binaire. Il existe également un temps ternaire, qui se base sur un autre rythme pour la pulsation et cela a quelques conséquences. C’est ce qu’on verra dans la partie 2 du chapitre sur les rythmes !

Mais avant selon nous allons faire le point sur tous les petits signes que vous rencontrez régulièrement sur une partition de piano et qui n’ont pas été expliqués jusqu’ici. A commencer par les nuances !

Lire le chapitre « les nuances en musique »