Quand jouer les touches noires ?

Dans la première partie de cette introduction au solfège vous avez appris à jouer les notes blanches à partir d’une partition de piano. Ces notes sont également appelées « notes naturelles ».

Cependant si vous regardez votre piano il y a également des touches noires… Si elles sont là, c’est pour être utilisées. Mais quand faut-il les utiliser ? C’est ce que nous allons voir maintenant !

Touches noires et notes altérées

Par défaut il faut toujours jouer les touches blanches, c’est-à-dire les notes naturelles.

On ne jouera les touches noires que quand nous aurons une indication explicite qu’il faut jouer la note un peu plus haut ou un peu plus bas. Et pour cela, il y a des notations en solfège ;)

Il existe deux altérations :

  • le bémol (b) : on joue alors la touche directement en dessous (à gauche), la noire s’il y en a une, la blanche sinon ;
  • le dièse (#), on joue alors la note directement au dessus (à droite), de la même manière.

Ces altérations se mettent toujours sur la même ligne que la note qu’ils altèrent, et à gauche de celle-ci.

Voici schématiquement ce que cela donne sur votre piano.

Touches noires - Effets des bémols au piano

Effets des bémols

Touches noires - Effets des dièses au piano

Effets des dièses

Attend ! Fa# est égal à Solb ?!

Techniquement, oui, il s’agit de la même touche et du même son.

« Pourquoi utiliser deux noms différents alors ?! »

Pour vous expliquer cela il faudra vous expliquer comment former les gammes, puisque c’est la raison de ces différentes appellations. C’est un peu trop éloigné du sujet actuel, j’y reviendrai dans un prochain article.

Combien de temps durent ces altérations ?

Cela dépend de la position de l’altération ! Elle peut en effet se trouver à deux endroits.

Au milieu de la partition

Dans ce cas l’altération est valable pour le reste de la mesure dans laquelle elle apparaît. Dans l’exemple ci-dessous nous jouerons donc fa fa# fa#, même si un seul dièse apparaît ! Faites attention, c’est souvent source d’erreur (et ça sonne faux du coup).

Touches noires au piano : altération accidentelle

Notes à jouer : fa fa# fa#.

Si vous voulez rejouer un fa naturel, il faut alors préciser que vous annulez une altération avant la fin de la mesure. Pour cela il existe également un symbole : le bécarre becarre.

Annulation d'une altération avec un bécarre

Notes à jouer : fa fa# fa.

Attention, le bécarre est également valable jusqu’à la fin de la mesure. Si vous voulez jouer fa fa# fa fa# dans une même mesure, il vous faudra l’indiquer comme ceci :

Plusieurs altérations accidentelles dans une même mesure

Notes à jouer : fa fa# fa fa#.

En passant, ces altérations sont dites accidentelles car elles arrivent ponctuellement (et pas parce que c’est une erreur du compositeur ;)).

Au tout début de la portée

Si l’altération se trouve au tout début de la portée (avant les indications de mesure sur la première ligne), alors cette altération est valable pour tout le morceau, et on jouera toujours fa#, sauf si un signe explicite demande le contraire.

Touches noires au piano : altérations à la clé

Notes à jouer : fa# fa# fa fa#.

Les rôles sont inversés : si vous voulez utiliser un fa naturel il vous faudra l’indiquer en utilisant un bécarre qui est valable dans la mesure où il apparaît uniquement. Et si vous voulez réutiliser un dièse  dans cette même mesure il vous faudra l’indiquer, comme expliqué dans le cas précédent.

Notez que les altérations au début d’une portée apparaissent toujours dans le même ordre et que chaque « combinaison » correspond à une gamme différente.

Dièses Bémols
Clé de sol Ordre des dièses en clé de sol Ordre des bémols en clé de sol
Clé de fa Ordre des dièses en clé de fa Ordre des bémols en clé de fa

Vous pourrez trouver toutes les informations sur les gammes et leurs altérations ici.

Au piano !

Vous pouvez maintenant lire toutes les notes de votre piano ! Ça a été vite n’est-ce pas ? Encore un peu de pratique et cela ira comme sur des roulettes !

Dans la troisième partie vous apprendrez enfin à lire les rythmes, ce sera la dernière grosse partie avant que vous ne puissiez vous débrouiller seul face à une partition !